Dupe & contrefaçon : quelles différences ?

Aujourd’hui un petit article qui me tient à coeur, parce que je vois de plus en plus d’engouement pour le maquillage shoppé sur Amazon et Ali Express. Alors, je précise : l’idée n’est pas du tout de juger ou de donner des leçons. Mais vraiment d’essayer de faire passer l’info et une pointe d’inquiétude (et tu es bien sûr libre d’en faire ce que tu veux !).

Maquillage : prix = qualité ?

Non : ce n’est pas une vraie question. Qu’il s’agisse de maquillage ou d’autre chose, bien sûr que non : un prix élevé n’est pas un gage de haute qualité ! On paye beaucoup la marque, le packaging et le salaire des égéries. Je dis notamment ça pour une certaine marque « qui le vaut bien » et dont la composition de certains produits laisse largement à désirer. De plus en plus de marques petits prix produisent du maquillage de bonne (voire d’excellente ) qualité. Personnellement, tu le sais, je suis raide love de Make Up Revolution. Mais il y en a pas mal d’autres sur le marché.

Des dupes en veux-tu en voilà !

De nombreuses marques à petit prix ont réussi à se faire un nom grâce à leur dupes. Urban Decay, Anastasia Beverly Hills, Huda Beauty, Too Faced et même Morphe (qui n’est pourtant pas une marque super chère) sortent leur nouvelle palette et, dans la foulée, il y a tout un tas de dupes qui inondent le marché.

Les Palettes BYS Maquillage - Test & avis
BYS MAQUILLAGE a démarré en « dupant » la série de Naked d’Urban Decay, mais ce sont avec les dupes de la Modern Renaissance (la palette Berries) d’Anastasia et le la Sweet Peach (la Peach) de Too Faced que la marque a vraiment séduit les accros au make up.

Au départ, les dupes étaient des palettes dont le packaging et les teintes étaient très « inspirées » d’un produit de beauté célèbre. Aujourd’hui, c’est un art. Prenons ma marque chouchoute, Make Up Revolution. Elle a sorti pas moins de deux dupes de la palette Subculture d’Anastasia Beverly Hills. On n’est plus sur de la similitude : c’est du copié/collé. Teinte, texture, effet : tout y est. Et on est même nombreuse à plébisciter la version Make Up Revolution car les fards sont plus faciles à travailler.

Si je prends la marque Make Up Revolution, c’est qu’elle est bien connue pour sa déclinaison : I ❤ Revolution. Déclinaison « spécialisée » (au départ) dans les dupes des produits Too Faced. Jusqu’à ce qu’on arrive à une espèce de ping pong. Prends la collection Unicorn I ❤ Revolution et celle de Too Faced… La première a dupé la seconde en créant des variations tellement intéressantes que la seconde a finalement repris des idées de la première. Tu n’as pas tout suivi ? Moi non plus. Mais au final, les produits I ❤ Make Up sont parfois de meilleur goût (et de meilleure qualité) que ceux de Too Faced. Je pense en particulier aux lipsticks LA CREME MYSTICAL de Too Faced (qui sont de qualité limite, qui ont l’air cheap et qui coûtent une blinde).

Bref. Les dupes, pour faire simple, c’est une marque qui reprend les créations emblématiques d’une autre et qui les propose à petit prix. Et qui peut éventuellement y apporter sa « patte ». Au départ, la différence de prix tenait principalement aux packaging : celui des dupes était bien plus modeste. Ces derniers temps, je trouve que ce n’est plus tout à fait vrai.

Mini Rose Gold Palette x I heart Revolution
La Chocolate Bar de Too Faced revue et corrigée par I *heart* Revolution

Alors un dupe, c’est de la contrefaçon ?

Non. Certainement pas. Quand tu achètes la Choc Mint x I ❤ Revolution, tu sais bien que tu n’achètes pas une palette Too Faced. La contrefaçon, c’est une tentative (souvent pathétique) de copier entièrement un produit : contenant, packaging, marque et logo. Et ça, ce n’est pas du tout légal. Il y a deux niveaux : l’escroquerie pure et la tentative de jouer sur le malentendu et les flous artistiques. Genre : les fabriquants qui copient intégralement un packaging et ils choisissent un nom proche de celui de l’original. Ou qui utilisent la photo du produit original en jouant sur la petite mention qui explique que le visuel, en gros, il est là purement à titre indicatif.

La différence majeure entre le dupe et la contrefaçon, pour moi, c’est que le dupe cherche à restituer un produit. La contrefaçon cherche surtout à faire un paquet qui peut éventuellement faire croire que c’est un original. Et le produit en lui même ? C’est de la merde. Bouh. Le vilain mot.

Eh bien, dis-toi que la contrefaçon, c’est pourtant de la merde au sens propre comme au sens figuré. Si tu es doué.e en anglais, je t’invite à en parler à Google, qui te fera remonter quelques articles (notamment celui-ci) qui rapportent que des contrefaçons saisies à L.A (en provenance de la Chine) contenait des excréments d’animaux. En dehors de cet épisode pour le moins beurk, les contrefaçons sont produites en dehors de tout cadre réglementé, et elles sont nombreuse à contenir des ingrédients plus que douteux.

A la base, la loi ne constitue pas une garantie.

Dans la salle de bain comme dans l’assiette, et même avec les vêtements vendus dans la plupart des grandes enseignes, on est loin d’avoir des produits sains. Encore une fois : même les marques connues et reconnues ne sont pas irréprochables. Même quand elles sont vegan ET cruelty free. Pourtant, il y en a, des normes à respecter. Alors, imagine quand il est question de produits fabriqués en freestyle et sans le moindre contrôle ?

J’adore le make-up. Et forcément : j’aime quand il est à petit prix. Mais à moment donné, il faut être un peu responsable aussi. En ce moment, je vois passer tout un tas d’articles, de posts et de vidéos sur « les palettes Amazon » ou « le maquillage Aliexpress ». Malheureusement, « les palettes Amazon » ou « le maquillage Aliexpress », ça ne veut rien dire. Amazon et Aliexpress ne sont pas des marques de maquillage mais des plateformes de vente. On y trouve des marques qui respectent les normes (notamment ma chouchoute Make Up Revolution) mais aussi beaucoup de contrefaçons. Et là, la composition, ça craint. Beaucoup de personnes font des réactions cutanées : j’ai envie de dire qu’elles ont de la chance. Parce que celles qui utilisent des produits sur du long terme peuvent avoir de très mauvaises surprises d’ici quelques années.

Je ne vais pas te mentir. Je tente régulièrement mais je n’ai pas la patience de décortiquer la composition de tous mes produits make up/skin care. D’autant que certaines marques sont volontairement obscures sur la question. Côté parfum, en particulier. Je filtre un peu. Mais même si je suis licorne ascendant bisounours, je ne suis pas totalement stupide. Je sais qu’il y a peu de chance pour que mes produits soient tous clean ! C’est déjà un poil flippant. Alors, est-ce bien utile d’aller chercher la merde (littéralement) ?!

Produire et acheter une contrefaçon, c’est illégal. Mais comme je te le disais en intro : je ne suis pas là pour juger ou faire une leçon de morale. J’ai juste envie de te dire : fais gaffe. Parce que c’est avant tout avec ta santé que tu joues. Pour de vrai. Du coup, si, en fait : je vais un peu juger les personnes qui vantent des contrefaçons potentiellement dangereuses… je trouve que c’est de l’inconscience. Ce n’est jamais que mon avis, c’est vrai.

D’ailleurs, toi, t’en penses quoi ?

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Dupe & contrefaçon : quelles différences ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s